CONSEILS POUR AIDER VOTRE JEUNE APPRENANT AVEC KUMON

CONSEILS POUR AIDER VOTRE JEUNE APPRENANT AVEC KUMON

C’est fait, vous avez inscrit votre jeune apprenant au programme Kumon. Quel merveilleux parcours vous avez entrepris! Les jeunes enfants adorent apprendre et sont de nature curieuse. Comme vous l’avez peut-être déjà remarqué, les jeunes apprenants s’investissent naturellement dans ce qui les intéresse. Votre instructeur Kumon a le privilège de stimuler la curiosité intellectuelle de votre enfant pour qu’il ait soif d’apprendre tout au long de sa vie, mais il existe aussi des façons pour vous de le soutenir à la maison.

Voici quelques conseils si votre jeune apprenant a de la difficulté à se mettre au travail, à se concentrer ou à terminer ses feuilles d’exercices Kumon.

 

Organisez un espace de travail approprié

Souvent négligée, la hauteur du bureau de travail est pourtant un élément important. Comme la plupart des jeunes apprenants s’exercent au maniement du crayon, il est important de garder à l’esprit que la hauteur idéale du bureau est juste en dessous du sternum de sorte que les coudes reposent contre le corps plutôt qu’en ouverture sur le bureau. Si les coudes sont positionnés sur la table de travail, le poignet de la main qui écrit se soulève naturellement pour permettre les mouvements. Une mauvaise hauteur peut amener les élèves à adopter une prise de crayon dite « enveloppante » (plus courante chez les gauchers), laquelle ralentit l’apprentissage du maniement du crayon.

À la maison, les élèves travaillent peut-être à la table à manger ou sur le comptoir de la cuisine, mais ces surfaces sont souvent trop hautes pour eux. Les jeunes qui apprennent à manier le crayon devraient disposer d’une table et d’une chaise adaptées à leur taille à la maison. Ainsi, ils pourront écrire dans une posture adéquate.

 

Surveillez ses compétences en écriture

De grandes différences entre les compétences en lecture et les compétences en écriture peuvent être observées chez certains élèves. Les feuilles d’exercices qui travaillent la prise du crayon peuvent être une façon amusante pour eux de s’exercer à écrire et de développer leurs habiletés motrices fines. Comme il est préférable que le poignet de la main qui écrit repose sur la feuille, assurez-vous que le coude n’est pas appuyé sur la table. Ce dernier doit pouvoir bouger librement, en particulier lorsque l’élève travaille sur les feuilles d’exercices de niveau Z.

Voici un graphique qui montre la progression du mouvement lorsqu’on écrit, depuis l’utilisation initiale de l’épaule, le mouvement le plus élémentaire lorsqu’on commence à affiner sa motricité fine, jusqu’à l’utilisation agile des doigts, une habileté avancée qui indique un développement plus affiné de l’habileté motrice.

Assurez-vous que c’est le bon outil qui est utilisé pour écrire

Que ce soit pour remplir des feuilles d’exercices sur support papier à l’aide d’un crayon ou sur support numérique (Kumon Connect) avec un stylet, les élèves doivent utiliser un outil d’écriture qui convient à la taille de leur main. Le crayon triangulaire 6B de Kumon est plus large et plus court, ce qui le rend idéal pour les élèves qui n’ont jamais tenu de crayon auparavant ou qui apprennent à bien le manier. Le plomb de ce crayon est également plus mou, permettant ainsi aux apprentis de tracer des traits plus facilement avec moins de pression. Cela dit, même le crayon 6B peut être trop long pour que les élèves aux très petites mains puissent le tenir avec aisance. N’oubliez pas de tenir compte de cet aspect. De plus, la légèreté du crayon 6B permet un mouvement fluide et un contrôle dans les changements de direction et les arrêts complets.

Il n’est pas recommandé pour les jeunes élèves dont la dextérité n’est pas encore développée d’utiliser le classique crayon jaune no 2 HB. Pour ceux qui utilisent un stylet, il existe des adaptateurs de crayon qui élargissent l’outil, permettant ainsi une prise plus confortable pour les plus petites mains.

 

Confiez-lui une seule tâche. Formulez une seule attente.

Vous êtes-vous déjà senti dépassé par un projet comprenant de multiples tâches qui génèrent beaucoup d’attentes? Avec de jeunes enfants, il faut que ce soit simple, du moins au départ. Lorsque votre enfant s’assoit pour faire ses exercices Kumon, pensez à une chose que vous aimeriez qu’il accomplisse ce jour-là. Il peut pratiquer cette seule chose pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Puis, lorsque vous changerez sa tâche et vos attentes, n’oubliez pas de continuer à lui en demander qu’une seule.

Par exemple, il se peut qu’un élève n’ait pas encore appris à écrire son nom ou les lettres présentées dans les feuilles d’exercices quotidiennes de Kumon. Au lieu de corriger sa façon de former toutes les lettres de son nom ou de revoir l’ordre des traits de chaque lettre sur chaque feuille (ce qui peut être très démotivant), concentrez-vous sur une seule tâche. Cela pourrait être l’écriture de la lettre « b » en traçant les traits dans le bon ordre, du point à l’étoile, ou en mathématiques, l’écriture du chiffre « 8 » sans soulever le crayon et en suivant les flèches sur la feuille d’exercices.

 

Fixer une heure pour Kumon tout en faisant preuve de souplesse

Maintenant que vous avez déterminé un endroit consacré aux exercices Kumon et que vous avez un bureau d’une hauteur appropriée ainsi qu’un outil d’écriture idéal, il est temps de fixer une « heure » pour Kumon. Assurez-vous qu’il s’agit d’un moment où votre enfant est en forme, n’a pas faim et dispose de suffisamment de temps sans interruption pour remplir ses feuilles d’exercices. Cela peut être n’importe quel moment de la journée qui vous convient le mieux, à vous et à votre enfant. Si votre enfant rechigne constamment à se mettre au travail, envisagez d’ajuster son « heure » Kumon.

Cela dit, il est aussi important de faire preuve de flexibilité. N’y a-t-il pas des jours où vous manquez de motivation pour faire quelque chose le matin, mais où vous trouvez l’énergie et la volonté de le faire le soir? Les enfants ne sont pas différents. Supposons qu’en temps normal, votre enfant fasse ses feuilles d’exercices Kumon en matinée, mais qu’un matin, vous vous levez en retard et devez vous dépêcher, ou que votre enfant se lève du mauvais pied, il serait peut-être alors préférable de reporter sa pratique Kumon plus tard dans la journée.

 

Discutez avec votre instructeur de l’objectif de chaque niveau

Chaque niveau Kumon est associé à des objectifs. Par exemple, l’un des objectifs du niveau d’anglais 7A est la répétition de mots, d’expressions et de courtes phrases. Comme l’objectif est de faire répéter votre enfant, vous pourriez envisager de lui lire les mots. Si ce n’est pas possible, vous pourriez utiliser le CD d’appoint. Dans Kumon Connect, les élèves peuvent appuyer sur l’icône du haut-parleur en haut de la feuille d’exercices pour écouter la prononciation. Les mots sont lus de gauche à droite et de haut en bas pour suivre le sens de la lecture en anglais. Vous pouvez demander à votre enfant de répéter un, deux ou quatre mots à la fois, en fonction de ses capacités. Essayez de maintenir un rythme constant lorsque vous utilisez cette technique avec votre enfant.

Au niveau d’anglais 7A, l’objectif n’est pas qu’il lise les mots par lui-même. Votre enfant devrait plutôt simplement les répéter après vous. S’il a de la difficulté à le faire, vous pouvez utiliser la méthode « je dis, nous disons, tu dis », c’est-à-dire que vous dites le mot dans un premier temps pour que votre enfant l’entende, puis vous le redites tous les deux ensemble (ce qui l’aidera s’il est timide ou si c’est un nouveau mot) et ensuite il peut le dire lui-même. Vous pourrez éventuellement passer à « je dis, tu dis » en éliminant la prononciation du mot ensemble lorsque votre enfant sera à l’aise d’entendre le mot et de le répéter immédiatement après vous. De plus, les feuilles d’exercices des niveaux inférieurs sont accompagnées de notes de bas de page à l’attention des parents (traduction française du texte original anglais).

text

Assurez-vous de lire ces instructions lorsque vous aidez votre jeune apprenant avec Kumon à la maison.

Considérez la répétition comme nécessaire, et même bienvenue

La répétition des exercices des feuilles des niveaux inférieurs sert à plusieurs fins. En plus d’exposer votre enfant à du contenu qui pourrait être nouveau pour lui, elles peuvent aussi l’aider à développer sa concentration et à maintenir sa motivation. Les jeunes élèves apprécient cette familiarité qui vient avec le fait d’effectuer une tâche qu’ils maîtrisent déjà. Si votre enfant reçoit les mêmes feuilles d’exercices plusieurs jours de suite, elles lui deviendront familières, et c’est ainsi qu’il se sentira capable de réussir. Il sera dès lors plus en confiance de les faire de manière autonome, ou du moins, avec un minimum de soutien.

Petit à petit, à mesure que les élèves développent leur autonomie, leur concentration, leur endurance et leur routine Kumon, ces petits objectifs atteignables se transforment en plus grands objectifs. Par exemple, ils pourront entrer au centre seul, séparer et prévisualiser leurs feuilles, écrire leur nom (lorsqu’ils sont en mesure de le faire) et se mettre au travail sans aide ni incitation.

 

Célébrez les victoires, aussi petites soient-elles

Si votre enfant n’était pas capable de s’asseoir, ne serait-ce qu’une minute, avant de commencer Kumon, et que maintenant, après un mois (ou plusieurs), il est en mesure de s’asseoir pendant 10 minutes pour faire ses feuilles d’exercices Kumon, c’est une grande victoire! Vous commencerez à voir des changements concrets chez votre enfant, qui évolueront et qui le prépareront à la réussite. Lorsque vous le félicitez, n’oubliez pas d’être précis. « Je suis fière de toi! Tu as réussi à t’asseoir pour faire tes exercices pendant 10 minutes aujourd’hui! » « Bravo! Tu t’es souvenu de la façon de tenir ton crayon correctement en travaillant cet après-midi. » Vos félicitations sincères et en temps opportun sont importantes pour exploiter le potentiel de votre enfant et l’aider à développer son intérêt pour l’apprentissage pour la vie.